Metteur en scène

Metteur en scène


Depuis l’enfance, Lucie Fabry pratique le dessin, la peinture et la sculpture. Adolescente, elle suit les cours des Beaux-Arts de Tourcoing une fois par semaine avant d’intégrer en 2001 une section spécialisée Arts Appliqués (Baccalauréat Sciences et Technologies du Design) à l’Institut Saint-Vincent de Paul à Loos, dans le Nord. Elle y étudie durant 3 ans l’histoire de l’art et de l’architecture, le dessin académique et technique, le design, la mode, le graphisme, l’illustration, l’architecture et toutes les disciplines en lien avec les Arts Appliqués. Elle se passionne pour les mouvements impressionniste, surréaliste et cubiste et s’intéresse particulièrement au travail de Salvador Dalì et d’Antoni Gaudi.

A partir de 2011, elle collaborera durant 4 ans avec Adriano Sinivia, metteur en scène d’opéra, en tant que collaboratrice artistique, assistante de mise en scène et scénographe sur plusieurs de ses productions (Le Barbier de Séville et La Cenerentola de Rossini et L’Elixir d’Amour de Donizetti) à l’Opéra de Lausanne. Metteur en scène qui aime l’humour, la fantaisie, le surréalisme et les effets d’illusion, elle trouve avec lui un maître et une véritable mise en application scénique de l’univers qui l’a toujours influencée et inspirée. Il lui enseignera la direction d’acteur et elle l’assistera à plusieurs reprises au sein des travaux de sa compagnie Théâtre Mouvement Musique (T2M) et des cours de théâtre qu’il donne au Centre des Arts de la Scène.

 

 

Elle s’intéresse particulièrement aux travaux des metteurs en scène Robert Wilson, Laurent Pelly et Robert Carson.

 

Ses rencontres et expériences avec des acteurs du monde de la magie influencent davantage encore son goût pour la fantaisie et le surréalisme et elle découvre des techniques d’illusions plus élaborées les unes que les autres qu’elle aime utiliser pour la scène de théâtre et d’opéra.

 

En 2015, elle met en scène la comédienne Malika Azgag dans son spectacle Passe la Première, qui joue depuis Avril 2016 au Théâtre des Blancs-Manteaux. Elle y élabore un univers épuré, onirique, humoristique et décalé en utilisant le théâtre noir et la projection vidéo.

 

Pour Loco, d’un Train l’Autre, spectacle-performance artistique entre le quatuor à cordes Talea et la peintre Isabelle Frank présenté au Centre Culturel de Viroflay en Novembre 2017, elle choisit d’axer son travail sur l’émotion de l’artiste, les détails du corps qui crée, qui travaille la matière et l’instrument.

 

Partagez l'article
  •  
  •  
  •